Il court, il court

Il est passé par ici, il repassera par là

Diary of A Singaporean Mind: My Take on the ND Rally ….. August 31, 2010

Filed under: Life In Singapore,Politics — ilcourtilcourt @ 08:18

Looking at the PAP policies, it is hard for me to believe Singaporeans come first. Businesses come first.

via Diary of A Singaporean Mind: My Take on the ND Rally …...

Advertisements
 

Immigrants and foreign workers: Let’s talk real numbers | geraldgiam.sg

Filed under: Life In Singapore,Politics — ilcourtilcourt @ 08:07

PM Lee used Canada as an example of a country that has benefited from a very liberal immigration policy. He said that Microsoft located their research centres in both Redmond (in the US) and Vancouver (in Canada), ostensibly to be assured of an adequate supply of skilled immigrant workers regardless of differences in immigration policies across the border.

Let’s look at some of the numbers that were not disclosed in the speech:

  • Canada, one of the most immigrant-friendly nations in the world, allowed in 500,000 workers and immigrants in 2009;[1]
  • Singapore admitted an average of 150,000 new arrivals each year between 2005 and 2009, with a peak of over 220,000 in 2008;
  • Singapore’s population is just under five million. Canada’s population is 34 million.[2]
  • Canada is the world’s second largest country by landmass. It is 14,325 times the size of Singapore.[3]

Immigrants and foreign workers: Let’s talk real numbers | geraldgiam.sg.

 

Are Stocks Really Doomed? – CBS MoneyWatch.com

Filed under: Invest — ilcourtilcourt @ 07:59

The September issue of The Atlantic Magazine has an article called The Great Stock Myth. The writer makes the pitch that stock returns may never reach previous years’ levels. What I find most amusing about such articles, which I read only because they provide a never-ending supply of fodder for my blog, is that they always seem to appear after periods of poor equity performance.

via Are Stocks Really Doomed? – CBS MoneyWatch.com.

 

Mes modèles de lettres: Convention de PACS, régime de séparation des biens August 26, 2010

Filed under: Uncategorized — ilcourtilcourt @ 09:51
Tags:

Mes modèles de lettres: Convention de PACS, régime de séparation des biens.

Convention de PACS, régime de séparation des biens

Entre
[prénoms, nom], né(e) le [date] à [ville], [pays] ;
et [prénoms, nom], né(e) le [date] à [ville], [pays] ;
Les parties au présent acte seront ci-après dénommées les Partenaires.
Ils sont convenus d’organiser leur vie commune de la manière suivante.
Article 1er – Cadre Légal – Résidence commune – Capacité Les Partenaires ont choisi de conclure le présent pacte civil de solidarité conformément aux dispositions des articles 515-1 et suivants du Code civil.
Ils déclarent fixer leur résidence commune à l’adresse suivante : [adresse]
Les Partenaires déclarent également ne pas se trouver dans l’un des cas visés aux articles 515-2 et 506-1 du Code civil et plus précisément :
–    qu’ils ne sont ni ascendant ni descendant en ligne directe l’un de l’autre, ni alliés en ligne directe, ni collatéraux jusqu’au troisième degré inclus ;
–    qu’aucun d’eux n’est engagé dans les liens du mariage ;
–    qu’aucun d’eux n’est déjà lié par un pacte civil de solidarité ;
–    qu’aucun d’eux n’est placé sous un régime de tutelle.

Article 2 – Engagements des Partenaires

Les Partenaires s’engagent à une vie commune, ainsi qu’à une aide matérielle et une assistance réciproques. L’aide matérielle sera proportionnelle à leurs facultés respectives.

Les Partenaires seront tenus solidairement à l’égard des tiers des dettes contractées par l’un d’eux pour les besoins de la vie courante. Cette solidarité n’aura pas lieu pour les dépenses manifestement excessives.

Les revenus au sens de l’Article 6 du Code général des impôts, perçus par les Partenaires à compter de la date d’enregistrement de la présente convention de Pacs feront l’objet d’une imposition commune.

Chacun des Partenaires conservera des revenus distincts. Les revenus, économies et salaires resteront la propriété de celui qui les a générés.

Article 3 – Propriété des biens

Chacun des partenaires conserve l’administration, la jouissance et la libre disposition de ses biens personnels, tant mobiliers qu’immobiliers.

Les autres biens demeurent la propriété exclusive de chacun

Ne peuvent être soumis à l’indivision :
1º Les deniers perçus par chacun des partenaires, à quelque titre que ce soit, postérieurement à la conclusion du pacte et non employés à l’acquisition d’un bien ;
2º Les biens créés et leurs accessoires ;
3º Les biens à caractère personnel ;
4º Les biens ou portions de biens acquis au moyen de deniers appartenant à un partenaire antérieurement à l’enregistrement de la convention initiale ou modificative aux termes de laquelle ce régime a été choisi ;
5º Les biens ou portions de biens acquis au moyen de deniers reçus par donation ou succession ;
6º Les portions de biens acquises à titre de licitation de tout ou partie d’un bien dont l’un des partenaires était propriétaire au sein d’une indivision successorale ou par suite d’une donation.
L’emploi de deniers tels que définis aux 4º et 5º fait l’objet d’une mention dans l’acte d’acquisition. A défaut, le bien est réputé indivis par moitié et ne donne lieu qu’à une créance entre partenaires. ]
Les biens sur lesquels aucun des partenaires ne peut justifier d’une propriété exclusive sont réputés leur appartenir indivisément, à chacun pour moitié.
Le partenaire qui détient individuellement un bien meuble est réputé, à l’égard des tiers de bonne foi, avoir le pouvoir de faire seul sur ce bien tout acte d’administration, de jouissance ou de disposition.

Article 4 – Déclaration conjointe au greffe du Tribunal d’instance

Les comparants effectueront la déclaration conjointe prévue par l’article 515-3 du Code civil au greffe du Tribunal d’instance dans le ressort duquel ils fixent leur résidence commune, c’est-à-dire au greffe du tribunal de [ville], [département].
Le greffier fera inscrire cette déclaration en marge de l’acte de naissance de chaque Partenaire par les services de l’état civil compétents.
L’inscription rendra le présent pacte opposable aux tiers.

Article 5 – Modification du pacte civile de solidarité

Les Partenaires pourront modifier leur pacte initial. Les partenaires d’un pacte civil de solidarité qui entendent modifier celui-ci remettent, ou adressent par lettre recommandée avec demande d’avis de réception, l’acte portant modification de la convention initiale au greffe du tribunal d’instance du lieu d’enregistrement du pacte civil de solidarité, en indiquant le numéro et la date d’enregistrement de celui-ci. A peine d’irrecevabilité, les partenaires joignent à l’envoi la photocopie d’un document d’identité. Le greffier procède à l’enregistrement de la convention modificative. Il vise et date celle-ci et la restitue aux partenaires ou la leur envoie par lettre recommandée avec demande d’avis de réception. Article 6 – Rupture et fin du pacte civil de solidarité Les Partenaires pourront rompre le présent pacte soit d’un commun accord, soit de manière unilatérale. La dissolution du pacte civil de solidarité prend effet, dans les rapports entre les partenaires, à la date de son enregistrement au greffe. Elle est opposable aux tiers à partir du jour où les formalités de publicité ont été accomplies. Rupture d’un commun accord – Si les Partenaires décident d’un commun accord de mettre fin au pacte civil de solidarité, la déclaration conjointe de dissolution est remise au greffe du Tribunal d’instance du lieu d’enregistrement du pacte civil de solidarité, ou lui est adressée par lettre recommandée avec demande d’avis de réception. Dans ce dernier cas,  chaque partenaire joint à l’envoi la photocopie d’un document d’identité. Rupture unilatérale – Si l’un des Partenaires décide unilatéralement de mettre fin au pacte civil de solidarité, il signifie par acte d’huissier à l’autre Partenaire sa décision de rompre. L’huissier remettra ou adressera une copie de la signification au greffe du Tribunal ayant enregistré le Pacs. Si l’un des Partenaires se marie, le pacte civil de solidarité prendra fin à la date du mariage du Partenaire. Liquidation des droits et obligations des Partenaires – Les Partenaires procèdent eux-mêmes à la liquidation des droits et obligations résultant pour eux du pacte civil de solidarité. A défaut d’accord, le juge statue sur les conséquences patrimoniales de la rupture, sans préjudice de la réparation du dommage éventuellement subi par l’un ou l’autre Partenaire. Article 7 – Mention Mention des présentes est consentie par les Partenaires partout où besoin sera. Fait en un exemplaire et passé au greffe du Tribunal d’Instance de [ville], Le [date], [Prénoms et nom du premier Partenaire]      [Prénoms et nom du second Partenaire]

 

How to Hedge Both Inflation and Deflation (MoneyWatch Wise Investing) August 25, 2010

Filed under: Invest — ilcourtilcourt @ 22:56

Before we do, let’s look at another way to address the issue of inflation: building a laddered portfolio. This involves buying a roughly equal amount of bonds that mature in each of the next 10 years, and then replacing the maturing bond with a new 10-year bond. You would have a portfolio with an average maturity of five years that would balance/diversify the risks of deflation (when reinvestment risk shows up) and inflation (when term risk rears its ugly head).

If rates have fallen when the first bond matures, the other nine bonds would still be earning above-market rates (though you would have to invest the proceeds at lower market rates). On the other hand, if rates rise,  you’ll be able to invest the proceeds at the now higher rates when the first bond matures.

Another benefit of a ladder is that after the initial period your portfolio will have the risk of a five-year bond but will have earned the average of the yields on the 10-year bond.

[]

With TIPS, you win either way. If inflation shows up, the return of your bonds keeps pace. With deflation, they do at least as well as in inflation because TIPS mature at par (though to be fair, nominal bonds would have performed better).

For example, a 10-year TIPS with a yield of 1 percent at par with inflation of 3 percent per year yields a nominal return of 4 percent a year and a real return of 1 percent. However, with deflation of 3 percent a year, the nominal return is still 1 percent a year, but the real return (the only return that matters) is 4 percent. You also have an added bonus in deflation, since for taxable accounts taxes on due on the nominal return

via How to Hedge Both Inflation and Deflation (MoneyWatch Wise Investing

 

Roy Moxham | FiveBooks about Indian Journeys August 18, 2010

Filed under: Books — ilcourtilcourt @ 15:18

Roy Moxham is the author of Outlaw: India’s Bandit Queen and Me, A Brief History of Tea, an updated edition of Tea: Addiction, Exploitation and Empire, The Great Hedge of India, and The Freelander. A former tea planter in Nyasaland and later Malawi, he spent 13 years in Eastern Africa before becoming Senior Conservator of the Senate House Library, University of London.

via Roy Moxham | FiveBooks.

 

YOG – Organising comitee follow F1… August 17, 2010

Filed under: Life In Singapore — ilcourtilcourt @ 16:18

… and goes overboard organising side attractions

To my surprise (or rather I sorta expected it), the main stage area was almost empty. My estimate was that there were only 30 people maximum at any given concert. Who are the people they are performing for? They even have labels for public and VVIP, but not a single VVIP was around yesterday. I’ve seen bigger turnouts at Hungry Ghost Festival than at the event last night. The people who were there are mainly supporters of the performing artistes and quite a number of foreign workers waiting to be picked up by their buses.

via YOG – what the local media don’t show you | The Online Citizen.